Jean-Louis Le May en numérique chez L’ivre-Book

Jean-Louis Le May (1915-2009), auteur prolifique de science-fiction de la collection Fleuve Noir Anticipation a publié plus de 60 romans. L’ivre-Book s’attachera à rééditerJean-Louis Le May T1 700 ses oeuvres en format numérique (ebooks) à un prix tout à fait raisonnable.
Après Jimmy Guieu, c’est notre deuxième collection e-Classiques avec laquelle nous restons fidèles à notre leitmotiv en matière de littérature de l’imaginaire francophone : publier les anciens et les modernes de ce merveilleux genre.

Le premier volume à paraître sera « La Chasse à l’Impondérable », paru en 1966 et introduisant dans l’oeuvre de Le May la Centrale de Surveillance de la Fédération, Le May, Jean-Louis-La chasse à l'impondérable.coverInterco.

Le récit qui va suivre est tiré des archives d’Interco, la Centrale de Surveillance de la Fédération, établie sur Mars depuis le début de la grande extension. Les problèmes de ce genre ne sont pas toujours faciles à résoudre, même lorsque l’on dispose des cerveaux électroniques les plus puissants de la galaxie reconnue.

Dans Marslovsk, la capitale planétaire de la quatrième solarienne, les Réarques d’Interco connaissent les limites des machines et savent que les agents qu’ils lancent à travers les milliers de parsecs du volume fédéré ne sont que des êtres vivants, avec leurs qualités et leurs défauts, leurs connaissances et leurs faiblesses. Aucune machine, fût-elle aussi perfectionnée que Moga, l’extraordinaire machine à synthèse d’Interco, ne peut remplacer l’intuition d’un enquêteur ou les réactions sensitives d’une diplômée en sciences psy.

 Il faut le reconnaître, pas plus parmi le corps des enquêteurs que dans les grands centres scientifiques de la Fédération, il n’existe de surhomme ou de super intelligence sachant résoudre les problèmes d’un simple effort de pensée. Or, ces problèmes sont multiples. L’extrême facilité des voyages interstellaires a permis aux différentes races douées d’intelligence de se connaître et de s’apprécier, mais également a donné aux créatures tournée vers le mal la possibilité de trouver des champs d’action pratiquement infinis.

Interco est discrète. Elle n’agit que sur la demande de la Fédération ou lorsque l’événement criminel entre dans le cadre de la lutte permanente contre la drogue ou la traite. Mais la nature des relations entre les systèmes fédérés a conduit le Haut Conseil à renforcer peu à peu la Centrale de Surveillance au point d’en faire une véritable entité policière chargée de maintenir la loi dans l’ensemble des mondes qui ont accepté l’union. Il fallut des siècles pour aboutir à la redoutable efficacité d’Interco. Tout d’abord créée par les solariens, elle s’augmenta de l’apport des radiants avec la découverte de ces intelligences des frontières poussiéreuses du Cygne, puis ce furent les aquatiques des nombreuses planètes océanes, les aériens des mondes de Crill et de Xima, les protoplasmiques des systèmes végiens et sous-végiens et la plus récente adjonction est celle des Chitinoïdes de l’antapex qui ont accepté l’union, malgré les différences profondes de concepts qui les séparent des autres espèces intelligentes déjà nommées.

Certes, certaines équipes d’enquêteurs sont plus efficaces que d’autres, et l’art majeur pour les Réarques est la constitution de telles équipes suivant les missions.

Très rares sont les enquêteurs polyvalents capables de traquer les drogfans ou les traitants jusqu’à l’élimination impitoyable et aptes à tirer au clair une délicate affaire survenue entre deux races affectées dans leur susceptibilité.

Des échecs peuvent se produire, mais lorsqu’une équipe ne parvient pas à remplir sa mission, pour une raison quelconque, une autre équipe la remplace immédiatement et cela jusqu’à ce que le problème soit résolu conformément à la loi fédérale. Tout aussi rares sont les enquêteurs capables de suivre les affaires d’espionnage scientifique si courantes encore dans notre Fédération, car il est difficile de trouver chez le même individu un bagage de professeur d’université et toutes les qualités de sang-froid et d’énergie qui font un chasseur et un tueur.

C’est pourtant ce que Cartrix, le Réarque concerné par l’affaire, dut offrir dès que l’alerte fut donnée.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s